Crédit immobilier : emprunter sans apport, est-il possible ?

france immobilier

Publié le : 06 janvier 20174 mins de lecture

Il est possible d’obtenir un prêt sans apport pour financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Mais l’institution financière étudiera à la loupe votre profil avant de lâcher la moindre somme : si vous exercez une activité professionnelle régulière, si les salaires fixes pèsent lourd dans la structure de vos revenus, si votre plan d’investissement tient debout.

Profil de l’emprunteur 

L’accès à un crédit immobilier sans apport est le rêve de tous les acteurs immobiliers. Toutefois, le banquier se réserve le droit d’analyser votre profil et l’accord du crédit dépendra des risques liés au recouvrement des créances. Il donnera priorité aux salariés fixes, et couples à haut revenu ; trop de risques pour le prêteur si la personne exerce une activité instable ou dégageant un revenu à forte variation saisonnière. Priorité également aux foyers pour lesquels la banque ne redoute guère une difficulté de trésorerie dans le sens où le niveau de ressources financières couvre largement l’échéance mensuelle. L’office de prêt témoignera sa libéralité envers les cadres supérieurs et les foyers qui gagnent une rente perçue à vie comme une pension de retraite ou une pension de veuve de guerre.

Plan d’investissement de l’immeuble :

Le prêteur attache une haute importance à l’usage d’affectation du bien. En effet, les programmes de logements locatifs tels que Pinel ou Duflot rassurent davantage les banquiers puisque le risque que le capital emprunté soit détourné de son usage prévu est minime. Les banquiers préfèrent s’engager dans les projets immobiliers où la loi établit des règlements stricts en termes de coûts, de délais ou de dévolution du bien… Ainsi, si vous souhaitez un prêt bancaire sans apport, l’idée de construire une habitation à but résidentiel doit être abandonnée. C’est particulièrement vrai si vous êtes à faible ressource et que vos rentrées numéraires ne proviennent pas d’une activité salariale permanente. Il est plus raisonnable de vous convertir vers les logements destinés à une exploitation locative comme les murs commerciaux, les locaux de bureaux ou les locations meublées qui dégagent une rente régulière et consolident votre surface financière. Cela apaiserait l’inquiétude du créancier qui recherche par-dessus tout une garantie ferme de la récupération de son argent.

Le rendement de votre projet immobilier

Ainsi, le crédit immobilier sans aucune quote-part personnelle est tout à fait envisageable. Le montage du dossier de financement gagne à être soigneusement accompli : chiffre d’affaire, charges intermédiaires, bénéfice prévisionnel, ratio d’endettement… Le défi consiste à prouver que le projet est faisable et apporte des retours d’investissement significatifs au cours du contrat de crédit.

 

Plan du site